L’école s’inscrit depuis 2005 dans une pratique complémentaire à la médecine conventionnelle notamment auprès d’une population atteintes du cancer et en partenariat avec la ligue contre le cancer.

Que sont les thérapies complémentaires :

la définition de cette approche du patient est loin d’être facile. Il s’agit d’un terme qui regroupe différentes pratiques qui accompagne le patient en dehors du champ de la médecine conventionnelle.
II semble être plus facile de la décrire par ce qu’elles ne sont pas : enseigner dans les facultés de médecine, non prouvés scientifiquement, non alignées avec les concepts de la médecine conventionnelle… Le problème principal de ces pratiques est leur manque de validité prouvée scientifiquement et donc leur manque de connaissance et de reconnaissance.

Pour essayer une définition positive, nous proposons : les thérapies complémentaires ou CAM sont les pratiques de soin ou de prévention qui complète la médecine conventionnelle en contribuant à la définition de l’OMS d’une santé comme un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. Elle se positionne en complémentarité de la médecine conventionnelle proposant des approches que celle ci ne peut pas proposer.

Quelles sont les principales distinctions entre les Thérapies Complémentaires et la médecine conventionnelle
Dans la mesure ou notre approche est globale, nous analyserons les distinctions sous les 3 angles : physique, mental et social

Les TC sont majoritairement un système de soins privé et non remboursé par le système de santé social. Elles ne bénéficient donc qu’à une certaine classe sociale, ce qui est en contradiction avec une éthique de soin pour tous. C’est pourquoi, nous avons fondé une association pour faire bénéficier à une plus large population de soins de Réflexologie. (voir référence fin d’article) Renseigner vous pour trouver des aides financières pour ce genre de prise en charge par des associations de malades.

Les praticiens en pratique complémentaire peuvent avoir des formations non reconnues par l’état, il est important de vérifier que votre réflexologue fait partie d’une fédération de praticiens reconnus et qu’il se forme régulièrement. Une connaissance de base du corps humain est nécessaire et une approche théorique de différentes relations du corps au monde issue de philosophies orientales doivent avoir été étudier. Cependant il est dangereux de partir dans des visions trop décalées du monde pour le bien du patient. Les TC se veulent des pratiques holistiques ou d’accompagnement globale de l’individu, les critères ainsi pris en compte, mental, psychologique, spirituel et social, sont difficilement palpables et mesurables par rapport à ceux de la médecine

conventionnellle. Les travaux scientifiques manquent pour valider l’utilité de telles pratiques et les domaines de pertinence. Nous oeuvrons dans ce sens et le client doit pouvoir avoir accès au maximum d’informations sur le sujet.
le manque de soutien financier pour les TC et leur développement

Ou nous situons nous ?

L ‘ecole de réflexologie intégrative oeuvre depuis de nombreuse années pour améliorer la qualité de vie telle que défini par l’OMS de l’individu malade.
Ainsi un lien étroit s’est tissé avec la ligue contre le cancer 44 et 22 depuis de nombreuses années et le bénéfice retiré par les patients est immense (voir gille évaluation ligue 3025). `
De plus aujourd’hui d’anciens élèves travaille au sein de centre de cancérologie Onc’orient, Gauducheau, Chu de Nantes et un travail de recherches scientifique est en cours.
Pour arriver a de si bons résultats, la formation propose dans son cursus deux journées axées spécifiquement sur la cancérologie qui au delà des connaissances nécessaires à l’approche du malade, permet de développer une qualité de toucher relationnel approfondie et pertinente.

Pour faire profiter le plus grand nombre de la pratique de la réflexologie, l’école de Réflexologie Intégrative et ses élèves ont créés l’association Intelligence de Vie qui propose des séances de réflexologie aux personnes atteintes du cancer dans des conditions préférentielles. (voir onglet annexe).

LE SOIN EN REFLEXOLOGIE NE SE SUBSTITUE EN AUCUN POINT A UN TRAITEMENT CONVENTIONNEL.

IDV : secretariat.intelligencedevie@laposte.net

source : J Med Ethics 2004;30:156-159 doi:10.1136/jme.2003.007021